Affiches d’exposition

Les affiches sont toujours intéressantes car les artistes y placent les œuvres qu’ils estiment les plus représentatives de leur style au moment précis de l’exposition. Aussi, le contenu des affiches évolue au fil du temps en même temps que leur art.

Isabelle DE KONINCK-FEREY réalisait bien évidemment elle-même les affiches de ses expositions personnelles.

En voici quelques unes d’elle, collectées un peu au hasard des lieux et du temps.

Cette affiche date de 2006 : son style est déjà bien établi avec son nom écrit dans son orange favori.

Cette affiche présente le tableau « Les trois petits arbres rouges », pastel sec, 65 x 85 cm.
Ce tableau a beaucoup inspiré une amie de l’artiste, qui a écrit un très joli poème décrivant le paysage de cette œuvre.

Celle-ci présente la colline de Saint-Martin aux Chartrains, près de Deauville.
Isabelle a longtemps résidé auprès de ce lieu.

Cette affiche est nettement différente des précédentes, plus classique, probablement en raison du lieu de l’exposition. Elle annonce une exposition de peinture, et non de pastel et encres. La police de caractère est différente, et ne correspond pas aux usages habituels d’Isabelle.

Le tableau représenté est « Sur le sol, l’automne », un pastel sec de 53 x73 cm.
Ce tableau est assez unique en son genre parmi les œuvres d’Isabelle, bien que les couleurs utilisées soient assez caractéristiques de son style.

Retour du style d’affiche habituel d’Isabelle, avec une représentation du tableau « Au bord de la route de Caumont », pastel sec, 63 x 73 cm.

Ce tableau a rencontré beaucoup de succès à la dernière exposition.

Cette affiche est celle de la dernière exposition personnelle d’Isabelle. Elle l’avait organisée dans une sympathique galerie-salon de thé de Pont-l’évêque, sa ville de naissance.

Les œuvres sont en ventes, plus d’informations.

Variations sur les arbres

Suivant le temps et l’inspiration, les arbres évoluent dans les tableaux d’Isabelle.

Leurs formes, leurs couleurs, leurs placements peuvent surprendre, déranger, interroger, mais n’est-ce pas justement le rôle de l’art que d’amener à voir autrement et s’interroger ?

Les arbres peuvent tout-à-fait être bleus :

« Sous-bois du laizon à la brèche du diable », pastel, 21×27 cm

Très verts :

« Clécy, les 4 arbres verts », pastel, 21×27 cm

Devenir rouges :

« Trois petits arbres rouges », pastel sec,

Rouges travaillés :

« Le bosquet », pastel sec, 35×45 cm

Travaillés et rêveurs :

« L’arbre de l’étreinte », acrylique sur toile, 65×100

Esquissés :

« Quelques arbres dans le paysage », pastel sec, 45×55 cm

Très esquissés :

« Sans nom », dessin de 2016

Parfois étonnants :

« Arbre 2011 », peinture à l’huile, 34×44 cm

Et pour finir, certains sont très étonnants :

« L’arbre translucide », encre et crayon sur papier, 22×39 cm

Les œuvres sont en ventes, plus d’informations.

Exposition au Grand Palais « Art en Capital » – 25 au 30 novembre 2014

En 2014, Isabelle a présenté une nouvelle fois une de ses œuvres à l’exposition Art en Capital, au Grand Palais de Paris

Extrait de son journal

« Dimanche 23 novembre 2014
Et voilà : j’ai laissé mon bébé sous la verrière de la nef du Grand Palais à Paris… J’ai levé les yeux longuement vers cette verrière. Le ciel bleu, les rayons du soleil. Un grand moment. Belle journée, douce et ensoleillée. Belles couleurs. Beaux souvenirs. »
Isabelle

Son œuvre, son « bébé », fut vendue après le décrochage, à l’issue de l’exposition.

Quelques photos de l’exposition de 2014 :